Blog

Genèse d'Echosens

 

 L’aventure Echosens démarre d’une thèse de doctorat sur l’élastographie impulsionnelle, réalisée par Laurent Sandrin sous la direction du Professeur Mathias FINK. Avec l’aide d’un électronicien de génie, Jean-Michel Hasquenoph, cette nouvelle technique est mise au point au Laboratoire Ondes et Acoustique au sein de l'École Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles de la ville de Paris (ESPCI ParisTech). Leurs recherches aboutissent notamment au premier dispositif d’élastographie impulsionnelle et au 1er imageur ultrasonore ultrarapide.

 

A la suite de ces travaux, Echosens est fondée, en juin 2001, dans le but de transformer cette technique de laboratoire en produit. Une rencontre avec Frederic Mal, Robert Palau et Brice Gayet de l’Institut Mutualiste Montsouris (IMM) incite les fondateurs à se concentrer sur le foie, et à tenter d'appliquer cette technologie aux maladies chroniques du foie, dans le but d’évaluer la fibrose hépatique.

 

Après 9 mois de mise au point, un premier appareil est mis au point: le FibroScan® est né

 

Interview- Laurent Sandrin (PhD)-Co-fondateur d’Echosens et co-inventeur du FibroScan®.

 

Laurent Sandrin Echosens

 

"L’aventure Echosens a démarré en 2001 suite à ma thèse de doctorat sur l’élastographie impulsionnelle, sous la direction du professeur Mathias Fink.  A cette époque, nous ne savions pas comment appliquer cette technologie encore au stade de recherche. Des essais infructueux sur les laitages et la viande nous avaient amenés à exclure le domaine de l’agroalimentaire.

 

Une fois sortis du laboratoire, le domaine médical s’imposait à nous. Robert Palau et Brice Gayet de l’Institut Mutualiste Montsouris (IMM), radiologue et chirurgien, nous ont aiguillés vers l’application de notre technologie aux maladies du foie. Installés dans les sous-sols de l’ESPCI, nous avons menés les premiers essais qui ont duré environ 9 mois.

 

Nous avons mis au point la technologie, développé l’électronique, peaufiné les algorithmes.  Complexes qui allaient nous permettre  d’obtenir des résultats prometteurs sur environ 70 patients atteints d’hépatite C. Ces résultats ont ensuite été confirmés et améliorés lors de l’essai clinique multicentrique mené sous la coordination du professeur Michel Beaugrand.

 

Nous avons alors développé en 2 ans le premier appareil non invasif d’élastographie quantitative au monde et standardisé une nouvelle procédure d’examen très largement utilisée de nos jours en pratique clinique et en recherche."

 

Le produit et les essais pilotes

 

Le domaine de l’agroalimentaire ayant été rapidement écarté, les études de marché avaient clairement identifié le sein et la prostate comme organes de prédilection pour assurer le développement commercial de cette technologie. Cependant le bénéfice clinique fut estimé comme trop incertain car plusieurs modalités d’imagerie médicale, jugées très performantes, étaient déjà utilisées en radiologie.

 

La décision fut alors prise de se concentrer sur le foie et d’appliquer cette technologie aux maladies chroniques du foie, dans le but d’évaluer la fibrose hépatique. Mené chez des patients atteints de troubles hépatiques, le premier essai pilote dura environ 9 mois, entre 2001 et 2002. Un travail de recherche et de développement permit de mettre au point un premier appareil, de déposer les premières demandes de brevets et d’atteindre des performances encourageantes. Le FibroScan était né. L’essai multicentrique qui suivit confirma les résultats obtenus sur un plus grand nombre de patients, et surtout sur plusieurs centres avec des opérateurs différents.

 

Le FibroScan est un appareil basé sur une technologie de rupture. Echosens a été la première société à commercialiser un appareil de quantification de l’élasticité tissulaire, bien avant que l’élastographie quantitative ne soit proposée sur les appareils de radiologie. Sa gamme de sondes lui permet d’être utilisé sur des adultes et des enfants. Le FibroScan mesure l’élasticité et l’atténuation ultrasonore (CAP) pour évaluer la fibrose et la stéatose tout en permettant de gérer les données « patient ». Il couvre un large champ d’applications, du diagnostic initial à la prédiction des complications de la cirrhose et de la survie.

 

En 2015, plus de 3500 FibroScan sont utilisés dans le monde. On estime que plus d’1,5 million d’hommes, de femmes et d’enfants bénéficient d’un examen FibroScan chaque année.

 

Le Groupe propose également une gamme de logiciels et de solutions de gestion de données sous la marque "FibroView".

 

FibroView est une famille de logiciels de gestion de données et de solutions de connexion, vendue avec FibroScan pour optimiser le processus de diagnostic des médecins. Il comprend FibroView Report, qui fournit des rapports améliorés pour les examens FibroScan, et FibroView Data Solution, qui est un éventail de solutions de connectivité intelligente reliant les dispositifs FibroScan au système d'information hospitalier.

 

FibroView Report a été fourni gratuitement depuis 2015 pour augmenter l'intérêt du marché, tandis que FibroView Data Solutions a été lancé début 2016 et est proposé comme une option payante à tous les clients FibroScan, nouveaux ou existants. FibroView représente la première étape de l'initiative de la société en matière de gestion de données, de services basés sur le cloud et d'outils de diagnostic assistés par ordinateur.

 

 

En 2010, Echosens a procédé à l'acquisition de FibroMeter:

Avec son équipe du département de l'hépato-gastro-entérologie du CHU d'Angers et du laboratoire HIFIH, UPRES EA 3859, Institut Fédératif de Recherche 132, Université d'Angers, le Professeur Paul Calès a développé le premier test de fibrose hépatique en 1997 puis commercialisé les tests de deuxième génération  en 2006, le FibroMeter™, dans le diagnostic et la mesure de la fibrose et des maladies du foie (causes virales, alcooliques et métaboliques).

De nombreuses publications de haut niveau valident la performance de FibroMeter, qui est actuellement le test le plus efficace pour le diagnostic de la fibrose et le seul test mesurant celle-ci.

 

 

 

Echosens ™ s'appuie sur son expertise et son savoir-faire dans le domaine de l'hépatologie humaine depuis 2001 pour élargir son offre et développer des produits dédiés aux animaux. En 2015, Echosens ™ lance FibroVet ™ screening, le premier produit est dédié aux chiens.

 

 

11.12.2017